Avicontrôle - Secteur Collectivités
Collectivités

Habitat idéal du fait de l’abondance de nourriture la ville est devenue le refuge privilégié de nombreux animaux, y compris les nuisibles.

 

Responsables de nombreuses nuisances sonores et visuelles, les volatiles sont souvent les premiers fustigés. Les pigeons, goélands et étourneaux sont devenus en quelques années l'angoisse de la plupart des riverains. Aujourd'hui, la gestion de ces populations d'oiseaux est devenue une problématique importante, de plus en plus de mairies sont désemparées face à la prolifération de ces espèces à plumes.

 

Enfin, la population des rongeurs (rats, mulots, souris, taupes...) doit être également régulée sous peine de porter atteinte à la sécurité des citadins mais également à leur santé (transmission des maladies par leurs excréments, urines et poils; risque d’incendie avec les détériorations des fils électriques etc.).